Préparation du jeune public à la découverte d’un opéra

Depuis 10 ans, Opéra Côté Chœur a animé des séquences de découverte de l’opéra autour de grandes œuvres de répertoire, dans de nombreuses écoles primaires d’Ile-de-France et de province, ainsi que des ateliers trimestriels de sensibilisation à l’art lyrique dans le cadre des activités périscolaires de plusieurs écoles parisiennes, et même travaillé avec des élèves du secondaire et leurs enseignants pour composer et mettre en scène des spectacles lyriques originaux.
Cette démarche se conclue en proposant aux élèves d’assister à une représentation, ou à la répétition générale d’une représentation donnée par la compagnie dans un théâtre, ou un espace culturel, qui programme le spectacle.
Mais ce type d’action rencontre ses limites : nous ne pouvons offrir ce programme Découverte de l’Opéra qu’aux enfants des municipalités où nous nous produisons.

C’est pourquoi nous voulons maintenant aller plus loin, en proposant aux enseignants, avec des moyens adaptés, une véritable représentation dans leur établissement. Cette année, ce sera Didon et Enée de Purcell (50 minutes)

  • Présentation de l'oeuvre

  • Didon et Enée est l’un des premiers opéras et un des plus célèbres. Cet opéra de chambre relate la passion entre la reine de Carthage et un prince troyen, déchiré entre amour et devoir.
    Cette œuvre possède une remarquable puissance dramatique, liée à une grande richesse mélodique.
    Le chant de Didon mourante, notamment, illustre parfaitement le pouvoir émotionnel que recèle l’opéra.

  • Objectifs pédagogiques

  • Il s’agit tout d’abord de faire découvrir aux enfants une forme musicale spécifique qui met en valeur toutes les ressources de la voix, et un type de spectacle vivant qui introduit dans un univers merveilleux et féérique. Il s’agit par ailleurs de sensibiliser les enfants à l’art dramatique et lyrique, en leur faisant découvrir des oeuvres littéraires, musicales et plastiques ayant des thèmes communs à ceux évoqués dans l’opéra étudié, et relevant de la culture et du patrimoine universels : par exemple, « L’Eneide » de Virgile, et toutes les représentations plastiques liées au mythe de la guerre de Troie et d’ Enée et Didon.

    Il s’agit aussi d’amener les enfants, à travers un parcours progressif, à une attitude de spectateur authentique, apte à tirer bénéfice de tout ce qu’apporte le spectacle vivant en termes d’émotion, de réflexion, d’échange et de partage.

    Il s’agit enfin d’offrir aux enseignants, professeurs des écoles pour le primaire, et enseignants de différentes disciplines (chant choral, dans le cadre du « plan choral » retenu par le ministère comme une priorité, mais aussi français, anglais, italien, latin, histoire, arts plastiques,) pour le secondaire, une matière riche et susceptible d’être exploitée par toute une palette de travaux individuels ou collectifs (notamment dans le cadre des EPI).

  • Déroulement du projet

  • Dès que l’établissement scolaire nous a fait connaître son intérêt, nous organisons une rencontre avec la personne référente et les enseignants intéressés, afin de leur présenter notre action et de recueillir leurs demandes.
    En début d’année scolaire, un dossier pédagogique est remis aux enseignants. Puis notre animatrice pédagogique intervient dans chaque classe concernée - ou devant plusieurs classes regroupées - pour une présentation de l’œuvre, de son contexte historique, de l’intrigue, des personnages, et des principaux thèmes musicaux.
    Pendant toute la période qui précède la représentation, les enseignants font travailler les élèves à partir du livret pédagogique et sous les formes qui leur paraissent les plus intéressantes.
    Huit jours environ avant la date de la représentation, les élèves assistent à une rencontre avec certains des artistes impliqués dans le spectacle (musiciens, chanteurs, metteur en scène).
    Enfin arrive le jour de la représentation à laquelle assistent les élèves ayant suivi le parcours. Moment fort qui représente l’aboutissement du travail effectué.

  • Moyens

  • Pour mener à bien cette action, Opéra Côté Choeur sollicite une participation financière des établissements scolaires modulable, en fonction du nombre de classes concernées, et du choix de l’œuvre représentée.

    Elle requiert également la mise à disposition d’un local équipé de chaises correspondant au nombre d’élèves concernés (ou plusieurs classes), et disposant d’un espace libre permettant d’accueillir un piano, trois ou quatre chanteurs et une vingtaine de choristes.
    Il peut s’agir d’un préau ou d’un gymnase, d’un local équipé d’une estrade ou d’une scène, à l’intérieur de l’établissement, ou à proximité, pouvant accueillir des classes d’établissements scolaires différents (Maison des associations...)


    Dossier de présentation du projet pédagogique

   Nos partenaires :