En 2014-2015, Opéra Côté Choeur présente le Barbier de Séville


Cet opéra-bouffe tiré de la pièce de Beaumarchais, s’est inspiré de L’Ecole des femmes de Molière. Il subit aussi l’influence d’auteurs comiques italiens du XVIe siècle comme Ruzzante ou du XVIIIe comme Carlo Gozzi et Carlo Goldoni. La trame burlesque affleure sans cesse : les héros ont pour modèle les personnages-types de la comédie italienne : Bartolo, le barbon, emprunte à Pantalon, Figaro est le cousin d’Arlequin, Almaviva un mélange de Capitan et d’amoureux.

Et pourtant, l’histoire de Rosine, cette jeune femme prisonnière d’un barbon qui en veut à sa fortune, ne devrait guère prêter à rire. La pauvre enfant ne peut prendre l’air qu’à l’aube, à son balcon, derrière une jalousie, surveillée par son tuteur. Rosine nous rappelle la dépendance dans laquelle la femme est encore tenue en Europe au XVIIIe siècle, dans laquelle beaucoup de femmes sont encore tenues actuellement.

Cet univers carcéral, nous le traduirons dans la mise en scène, en filigrane, de manière à ce que la légèreté de la musique, le ton farceur de la mise en scène, ne fassent pas oublier la gravité de la situation.